Optimiser la performance des lignes de desserte fine du territoire

Après la diffusion à l’automne 2018 d’un livret méthodologique des lignes de desserte fine du territoire afin d’afficher et de partager un état des lieux objectif de ces 12 000 km de lignes dont 9 000 km avec voyageurs, nous souhaitons désormais construire une véritable stratégie autour de la notion de service et de performance des lignes, en juste dimensionnement avec les besoins des territoires et des usagers. En effet, le réseau des lignes de desserte fine du territoire est hétérogène par son état et par son usage et partout la maintenance et la sécurité de ces lignes sont assurées, quitte parfois à en réduire la performance en diminuant les vitesses. C’est la connaissance approfondie des besoins de mobilités, des usages sur le terrain, des mutations territoriales et des enjeux d’accessibilité des territoires qui nous permettra de construire une vision optimisée, ligne par ligne.

Toutes les solutions techniques présentées dans ce guide méthodologique ne sont pas applicables partout – matériaux de réemploi, allègement de l’armement de la plateforme, grave-bitume, mise à voie unique, Next Régio….- et leur pertinence est étroitement liée au contexte du projet. Dans certains cas, les gains seront possibles jusqu’à hauteur de 20%, et même davantage par exemple sur la ligne Avranches-Dol. De même, le coût de régénération de la Côte Bleue est passé de 54 à 35 M€ grâce à la combinaison du dialogue avec la Région sur le programme (encore une fois le besoin et les usages) et les conditions de réalisation des travaux, et par la mise en œuvre d’un ensemble d’optimisations techniques et financières.

Ainsi, pour répondre à l’hétérogénéité des situations et des environnements, il va s’agir d’effectuer un travail au cas par cas pour apporter des solutions techniques innovantes ou low cost, comme l’optimisation des règles de maintenance ou d’exploitation permettant des gains économiques substantiels.
SNCF Réseau est pleinement engagé dans la gestion de ces lignes pour assurer la bonne adéquation du programme avec les besoins et accompagner un meilleur usage de ces dernières.

Nous sommes également ouverts à des modes de gestion plus externalisés tels que les GIC (gestionnaire) d’infrastructure conventionné si le contexte des lignes s’y prête.
Notre approche partenariale peut même aller jusqu’à l’association des régions aux procédures d’appels d’offre des travaux de ces lignes afin de répondre à la demande de transparence et faire de la pédagogie sur les coûts de maintenance.

En coopération avec les régions, l’Etat avec l’appui de la mission du Préfet Philizot et de TDIE qui s’est emparé du sujet, SNCF Réseau s’engage à trouver des solutions optimales pour donner un avenir aux lignes de desserte fine, dans une approche d’aménagement du territoire et dans un environnement en évolution avec des modes de déplacement différenciés.